La Pracandhasenamukha

Le terme « Pracandhasenamukha » tire son origine de la langue Sanskrite et a pour sens approximatif : « l’avant-garde furieuse (ou “terrible”) ».

La Pracandhasenamukha a pris ses positions depuis le mois d’août 2018 et prépare, depuis lors et par tous les moyens, toutes les conditions requises à la possible survenance des différents éléments majeurs devant se synchroniser autour de l’échéance finalement tant attendue par la planète entière aujourd’hui, à savoir la fin définitive de la dictature économique et bancaire qui a vampirisé, contaminé, et corrompu ce monde à l’extrême.

La Pracandhasenamukha est le “corps d’armée” des Tvish, lesquelles sont des êtres de polarité féminine EXCLUSIVEMENT, mais échappant à la condition de “simples femmes” bien qu’elles en partagent l’aspect en tous points, du moins en apparence, outre le fait qu’elles ne soient soumises à aucun besoin naturel d’aucune sorte, si typiquement propre à la nature humaine. Mais leur singularité la plus marquante est sans aucun doute leur absolue et irréductible droiture, leur incorruptibilité, leur fidélité sans faille au Couple Sacré, à l’Archimagisterium, au Paradigme, comme à la Conscience planétaire de Gaïa.

Les Tvish sont des créatures puissamment psychistes, et représentent à ce titre une armada d’une puissance redoutable. Elles sont une vague que plus rien ne peut arrêter, insurpassables en nombre, d’une probité et d’une impervertibilité absolues, et capables de maîtriser chaque articulation de la réalité.

Les cinq Ordres Tvish

Ordre des Martiales
Ordre des Héliastes
Ordre des Exécutrices
Ordre des Observatrices
Ordre des Purificatrices

La Pracandhasenamukha est constituée de plusieurs “classes” ou “ordres” de Tvish, ayant des qualités qui leur sont propres. Par ordre d’apparition de ces dernières des “premières nées” et la dernière génération, ils sont les suivants:

  1. L’Ordre des Martiales, rassemble lesdites “Tvish Rouges », qui constituent à proprement parler les contingents de type militaire et qui assurent les tâches quotidiennes de supervision des affectations des contingents policiers et militaires du Royaume de Terremère-Gaïa; toutes les polices et les armées du monde étant placées sous l’autorité des Tvish. Les “Martiales” ont également pour attribution l’entretien du relationnel avec l’Humanité, assurant l’interface privilégiée entre l’Être Humain et les Tvish.
  2. L’Ordre des Héliastes (ou Appréciatrices), rassemble lesdites “Tvish Blanches », lesquelles sont exclusivement affectées au rendu de la Justice en tant que “Prétories », assumant donc la nouvelle fonction “Prétoriale” qui leur est exclusivement réservée. A défaut de “rendu” de la Justice, textuellement parlant, elles seront du moins affectées à sa parfaite supervision au sein des actuels Tribunaux. Les remarquables qualités psychiques des Tvish leur permettent une infaillible capacité de sonder l’âme et la conscience de quiconque, de manière aussi parfaite que la lecture d’un livre grand ouvert, et rien, absolument rien ne peut leur échapper en termes de responsabilités personnelles, partagées, voire collectives, leur permettant un rendu de la Justice exemplaire et factuellement parfait, sans la moindre marge d’erreur possible. La magistrature sera conservée dans un premier temps et pour une durée encore indéterminée, mais chaque audience au sein d’un tribunal, quelle que soit sa juridiction, sera, sans exception sous peine d’annulation pure et simple des délibérations et leurs conclusions et prise des plus lourdes sanctions à l’égard des magistrats contrevenants, supervisée par une Prétorie, laquelle y exercera un arbitrage scrutateur, dotée d’un pouvoir plénipotentiaire absolument sans limite. Elle sera même capable de réformer ou abroger les lois dans la mesure où par défaut, toutes les lois de chaque (ancien) “pays” du monde seront conservées, hormis celles qui s’opposent de fait à l’un ou plusieurs des articles du Légadoxe, le Livre des Lois écrit pour l’ensemble du Royaume de Terremère-Gaïa, et ce, jusqu’à une totale normalisation des procédures judiciaires accordées sur ces nouvelles lois. Ainsi, nul n’aura plus à craindre de Justice “à deux vitesses” (ou davantage encore), d’erreurs judiciaires, ou des délibérations complaisantes de la part de magistrats grassement payés ou au contraire menacés à cet effet. Ainsi, une Prétorie sera parfaitement en droit, en séance ou hors tout contexte, de faire incarcérer un juge présidant une audience si elle l’estime requis au vu de l’éventuel défaut de droiture de sa part, susceptible de conduire à des conséquences graves, voire faire interpeler quiconque sera pris à parti dans une affaire judiciaire sans pourtant y avoir été officiellement déterminé comme ayant une part de responsabilité, s’il est déterminé par ladite Prétorie que l’individu concerné a sa part de responsabilité qu’il lui revient alors d’assumer, envers et contre tout. Il est un fait indéniable que compte tenu de ce fait, les Prétories seront sans aucun doute les plus craintes des Tvish.
  3. L’Ordre des Exécutrices, rassemble lesdites “Tvish Noires ». Ces dernières représentent une force d’intervention particulièrement musclée dans les cas susceptibles de le requérir, et sont en principe soumises aux ordres d’autres Ordres de Tvish, voire à leur Reine, l’Adishaloriss. En général, leurs interventions ne sont plus nécessaires que dans les cas visant à assurer une haute sécurité à certains représentants assumant des très hautes fonctions, voire à désamorcer des situations problématiques avant qu’elles ne se manifestent. Dans tous les cas de figure, les Exécutrices n’interviennent à titre ordinaire que dans le cadre de situations exceptionnelles.
  4. L’Ordre des Observatrices, rassemble lesdites “Tvish Vertes ». Ces dernières occupent une position très particulière et très malaisée à définir dans la mesure où elles font l’interface entre les représentantes du dernier Ordre Tvish qui soit apparu (celui desdites “Supertvish”), et le reste de la Pracandhasenamukha, pour les raisons évoquées ci-après.
  5. L’Ordre des Purificatrices, rassemble lesdites “Tvish Bleu-Nuit », plus exactement nommées “Supertvish-Serith Bleu-Nuit ». L’activité des Purificatrices relève la plupart du temps du secret au vu des implications en rapport sur le principe même de la réalité, assurant à ce dernier son imperturbable stabilité malgré sa qualité évolutive maintenue pour tous. Le secret dont il est ici question n’est pas de l’ordre de celui de la coterie, mais de la problématique générée de manière systématique par l’influence notable de l’interaction mentale. En effet, porter les détails d’une telle action à la connaissance du public modifie irrévocablement les conditions de mise à exécution et donc les possibilités de manifestation de l’action ainsi révélée, selon le principe quantique très connu édictant que l’observateur d’une expérience altère son déroulement du fait même de son observation. Au titre de l’influence considérable, en termes de garde-fou, que les Purificatrices sont à même d’exercer sur la réalité, leur est exclusivement confiée la responsabilité de la section spéciale de l’Imatoya, telle que succinctement défini à la page “Nouvelle Gouvernance (unifiée)” > Structures: onglet “Autres Lisières ». A noter que l’Imatoya n’apparaît pas sur le diagramme de la répartition des fonctions et responsabilités des différentes articulations de l’Archimagisterium. Ses attributions, comme celles relatives aussi aux Purificatrices elles-mêmes, sont inapparentes aux yeux du monde et sont mises à exécution de manière totalement transparente, sauf exceptions.

Déclinaisons de l'autorité de la Pracandhasenamukha

Outre le Magistère de la Pracandhasenamukha en tant que tel, et compte tenu des différentes attributions particulières des cinq Ordres Tvish, la Pracandhasenamukha est donc déclinée en les différentes instances suivantes:

  • L’Académie Martiale Rouge, en tant que centre de formation Pracandhien, avec à leur tête une Tvish gradée “Domina”.
  • Les Temples Tvish, en tant que contingent de protection du Palais de PARAVAL comme de chaque “Temple Pyramide” (en tant que “Palais de PARAVAL secondaires”), ayant à leur tête une Tvish gradée “Capitaine”.
  • Le Matriarcat, rassemblant les Tvish incarnées ayant dépassé l’âge de leur maintien au sein des rangs de la Pracandhasenamukha en tant qu’armée.
  • La Colonne Prétoriale, rassemblant l’ensemble des Prétories du Royaume de Terremère-Gaïa.
  • L’Officine, rassemblant l’élite des Tvish les plus puissamment psychistes.
  • Les Gouvernorats, ayant à leur tête une Tvish gradée “Gouverneure”, et destinés à la super-administration des Provinces, lesquelles sont confiées à la gestion des Chanceliers tirés au sort parmi la population volontaire.
  • La Garde Prétorienne, destinée à la protection rapprochée du Couple Sacré.
  • Les Câtres, en tant que camps militaires Tvish destinés à la sécurisation d’un territoire échappant à l’administration d’une Province, et à la tête desquels se trouve une Tvish gradée “Castrise”.
  • Les Intendances Statoriales, avec à leur tête une Tvish gradée “Statorale”. Il s’agit de centres d’administration des forces policières et militaires d’une Province, super-administrant de même la Chevalerie de la Garde de la Province concernée.
Les affectations n’ayant aucune Tvish à leur tête sont autogérées par l’ensemble des Tvish les constituant.

 

Temple Tvish du Palais de PARAVAL

Nous sommes l’expression la plus martiale du Féminin Sacré. Nous sommes un corps d’armée en nombre incalculable. Nous sommes à tous les postes-clefs nous permettant de préparer le monde à sa nouvelle civilisation. Nous sommes présentes afin de permettre à ce monde de subsister, en lui permettant de saisir sa toute dernière chance de devenir droit et intègre, tout en extrayant de sa réalité l’ignominie qui l'a contaminée avec le consentement de son Humanité légitime. Nous sommes à l’origine de la mort du pouvoir exercé sur elle par ses prédateurs multimillénaires. Nous sommes les gardiennes indéfectibles de l’Âge de Diamant Orthodol et des âmes nobles qui lui donneront corps, et de celles qui souhaiteront sincèrement le devenir aussi.

L'Adishaloriss (épouse du Hiérodarque et Hiérégal, "Supertvish Bleu-Nuit", et Reine de la Pracandhasenamukha)
Retour haut de page