Sens de l'autonomie

Dans le principe, la solidarité est exemplaire, mais comme toutes les vertus, en abuser en fait une corruption. L’abus de la solidarité, donc excessive et mal placée, devient de l’assistanat. Une société qui ancre ses citoyens dans une logique d’assistanat et de victimisation, ce dont la France est assez emblématique, les rend faibles à dessein, et donc inaptes à se défendre. Cette logique est applicable par la difficulté à se relever, qu’un tel système impose à ceux d’entre ses citoyens qui se trompent, échouent, ou déplaisent à ce même système. Le lien de subordination est ainsi renforcé, et la coercition, bien plus aisée si nécessaire.

Une société qui offre des possibilités d’expérimentation, qui soutient sincèrement les initiatives sans rien en attendre d’autre que la plus-value que cette expérience pourra apporter à tous, pour le bien de tous en termes d’apports comme d’apprentissage, se renforce elle-même parce qu’elle renforce les individus qui placent leur confiance en elle, sachant, pour leur part, qu’elle n’interviendra pas dans l’encours de ladite expérience, mais qu’elle sera là si les choses tournent mal, afin que seul subsiste la valeur de l’expérience et non la douleur de l’échec duquel faire une force pour la tentative prochaine. L’audace et l’initiative doivent être encouragés afin de permettre à tout un chacun de pouvoir aller plus loin, et davantage encore, de cumuler les modèles reproductibles, les exemples de courage, d’initiatives et d’audace, desquels le plus grand nombre pourront s’inspirer.

Tous ont besoin de tous, d’une manière ou d’une autre. Mais l’autonomie doit se montrer complétive, et non substitutive. Tous, alors, ne peuvent que gagner en force, sachant que chacun a la capacité de pouvoir, dans les grandes lignes du moins, ne compter que sur lui-même, sachant pourtant que tous peuvent, selon le même angle de vision, compter sur l’assistance de tous dans les cas qui le requièrent, comme tous peuvent compter sur la société qui les soutient et les encourage, hors de toute disposition de récompense ou de punition, mais uniquement de présence bienveillante. L’autonomie suscite l’émulation et la solidarité constructive de la part de tous ceux qui l’ont eux-mêmes acquise, raison pour laquelle l’Archimagisterium suscite le développement de cette vertu cardinale car elle combat l’inertie, la dépendance, l’esprit de soumission, et finalement l’aliénation à autrui, ou à quelque système sociétal que ce soit, quand bien même réputé sain, équilibré et éthique.

Retour haut de page