Pyramide de Maslow

Cette représentation graphique des besoins de l’Être Humain, de la base au sommet, est une excellente vision de ce que toute société évoluée et surtout digne de ce nom, doit pouvoir assumer pour les citoyens qui la constituent, du moins pour les deux premiers étages, afin qu’eux-mêmes puissent ne pas s’en préoccuper, leur laissant le temps, l’argent, et la disponibilité requise pour trouver les moyens, en eux comme dans le monde qui leur est ainsi offert, de satisfaire les besoins supérieurement étagés au sein de cette pyramide, et ainsi, à terme, trouver le bonheur dans les joies simples et ainsi s’accomplir, ressentant combien leur libre coparticipation à cette société est fondamentale pour elle, donc aussi pour chacun de ceux qui y collaborent. C’est en cela que nous parlons de réelle et concrète abolition d’une forme d’esclavage, lequel aura rendu l’individu dépendant d’un système oppressif qui l’exploite, sans aucune chance d’y échapper, mais au contraire, obligé de collaborer s’il souhaite être autorisé à y survivre afin de pouvoir continuer à se faire exploiter. C’est en cela aussi que nous parlons de société se trouvant au service de l’individu, contrairement à toutes les formes de démocratie, lesquelles, au mieux, l’auront prétendu sans l’avoir jamais fait suivre d’effets. Ainsi, l’Archimagisterium assurera à titre strictement gratuit et toujours sans aucune forme de contrepartie (sans AUCUNE forme de contrepartie) :
  • L’accès à une nourriture saine et naturelle (fruits, légumes, laitages et œufs pour l’essentiel), non-texturée et produite dans le respect de la nature et des consciences qui y président, toutes ou en parties.
  • L’accès à l’eau potable, saine et non-dénaturée.
  • L’accès au logement, salubre, propre et décent (avec l’impérative obligation de l’entretenir dans cette condition).
  • L’accès à l’éducation utile, à savoir, au-delà d’apprendre à lire, écrire et compter, apprendre l’art de vivre harmonieusement dans ce monde aux côtés de ses concitoyens, dans un partage très équitable des connaissances acquises par l’Humanité, sans dissimulation ni travestissement de ces connaissances, ce qui exclut bien évidemment la propagande, ainsi que les programmes de formation visant l’apprentissage de la rapacité concurrentielle constituant une forme de filtre permettant aux individus ayant le moins de scrupules, de passer devant ceux qui en auraient davantage.
  • L’accès à la santé et à tous les types de soins efficaces, non pour alimenter les comptes bancaires de laboratoires pharmaceutiques créant des maladies pour susciter leurs marchés respectifs, mais pour renouer avec le concept même de « santé », dont le sens a été entièrement oublié, et consistant, en définitive, à enrayer le concept-même de « maladie » pour finir, du moins hors du cadre d’expérience consistant à corriger le champ de l’énergie vitale de l’individu, l’indisposant durant quelques jours.
Retour haut de page