La fin du monde

Commentaire des arguments de l’Ambassadeur de Taïwan en France interviewé sur la chaîne de télévision française LCI – vidéo en rapport ci-dessus, calée en lecture à 6’17, correspondant au moment de la citation de l’ambassadeur : « Si la Chine attaque, c’est la fin du monde » (en substance).

La fin du monde. Un titre porteur et sensationnaliste. Combien de fois l’avons-nous vu et entendu? Pourtant, ça n’arrivera jamais, tout le monde le sait et l’a toujours dit. Rien de concret ne se passe jamais. Mais n’avez-vous pas l’impression que finalement, au fond de vous, cette possibilité réaliste commence bel et bien à exister…? C’est en tout cas clairement le ressenti que me laisse le visionnage de cette vidéo, comme si le dernier domino était sur le point de tomber.

Je me souviens avoir eu en moi pendant de très nombreuses années cette certitude que le monde ne changerait jamais. De toute façon à quoi bon, était-il si mauvais? Lorsqu’en tant que bon citoyen on n’a pas le temps de se poser ce genre de questions car on est déjà trop occupé à travailler et qu’en plus on fait l’effort d’aller voter à chaque élection, ce n’est pas si grave parce que la vie pourrait être pire. On l’a toujours entendu, les choses ne changeront jamais de toute façon. Néanmoins et malgré tout, ne trouvez-vous pas que quelque chose a changé depuis les dernières années, en particulier ces derniers mois…?

Cette vidéo propose un élément fascinant, c’est-à-dire qu’une seule et unique action pourrait mener à sa fin le monde tel qu’on l’a connu. Qu’une seule action militaire viendrait remettre en cause le règne bienveillant mais pourtant insidieux de l’autorité mondiale démocratique et venir également secouer l’inébranlable système économique de la rentabilité. C’est cohérent, à la portée de tous, possible, imprévisible et imminent. Une réalité qui semble se dessiner dans le champ du possible. Sans trop comprendre pourquoi, la civilisation s’est rendue, par la succession du plus grand des hasards, à la porte de l’apocalypse.

Bien évidemment, le fait que les populations organisées doivent désormais se préparer à affronter la 8ème vague de la pseudo pandémie y aura beaucoup contribué. Et c’est sans parler de ces non-vaccinés qui ont tant ralenti la sortie des peuples libres de cette situation problématique d’ordre mondial…! Il est vrai que le sérieux et la bienveillance de nos dirigeants politiques nous auront sauvé de l’anarchie. La situation n’a jamais été aussi désespérée. Survivre en ce monde est devenu la nouvelle normalité. L’essence, la nourriture, l’énergie et internet, ce n’est pas donné. Certains parviennent malgré tout à acheter une voiture pour le luxe de se déplacer au travail (pendant qu’il reste toujours des semi-conducteurs…!), et parfois même une maison pour se loger. C’est vraiment ça la vie civilisée? Un paradigme dans lequel il faut finalement se corrompre un peu ou beaucoup afin de pouvoir gagner le droit de respirer un peu plus que les autres qui nous entourent? Il y a une différence entre être en vie et vivre sa vie!

Finalement, ce fichu basculement annoncé par l’Archimagistère depuis des années serait-t-il à portée de mains? Est-ce que quelque chose serait vraiment en train de changer les mentalités afin de permettre à l’humanité d’envisager une manière de vivre totalement renouvelée? Une force serait-elle en train de pousser les articulations sociétales de notre civilisation l’obligeant ainsi à foncer à toute allure vers sa propre perte!? Mais la vraie question est peut-être de se demander si nous voulons vraiment que cette « vie » perdure encore des années, ou serions-nous enfin prêts à accepter une réalité différente de celle qui nous a toujours été imposée?

Quelque part, le monde ne pouvait pas changer. Ou du moins, il ne faisait qu’empirer, inlassablement et inexorablement. Il ne pourrait que mourir abruptement, afin de pouvoir renaître immédiatement au sein d’un système radicalement différent, encadré par des forces incorruptibles promettant l’absolue possibilité, voire le devoir, de l’accomplissement individuel et collectif, accessible à tout un chacun, tout en accordant enfin le droit sacré de vivre réellement, afin de ne plus jamais revivre à nouveau les atrocités du quotidien, de ce marécage qui nous sert de « monde ». Jamais plus! C’est en tout cas la promesse de l’Archimagisterium à la Nouvelle Humanité.

A propos de l'auteur

1 réflexion sur “La fin du monde”

  1. Bonjour A.C et à Nous Tous,
    C’est évident que nous sommes cernés par une Bande de pillard qui détourne toutes les Valeurs- Forces humanitaires pour espérer régner encore et encore, je dirais.
    De mon point de vue , réellement simpliste, que chacun de nous est une représentation encodée, tout au long de son existence, par de l’information. Et toute notre représentation personnelle de la réalité du monde provient de ce mécanisme d’encodage. En ce moment nous vivons et témoignons du forçage de ce mécanisme d’encodage pour nous rendre conscients de l’urgence d’abandonner ce genre de rhétorique et de passer à autre chose, en élargissant nos sources et domaines d’informations qui nous font échos. C’est un Coup Double de l’Esprit-conscience dont l’enjeu pour les Encodés de se positionner par rapport au Plan évolutif de Gaïa.
    J’espère vous apporter ici un bref aperçu de mon encodage personnel :))

    Bien à Tous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut